S.E.P. & troubles fonctionnels

Bonjour,

J’ai hésité à écrire un témoignage. A la toute base, je n’hésitais pas : il m’apparaissait important de témoigner une fois ma santé globale recouvrée.
Puis je me suis demandé où était la pertinence de toujours fixer l’horizon, de ne jamais détourner le regard du chemin encore à parcourir. Se retourner pour contempler le chemin déjà parcouru me semblait presque un crime, en est-ce un ? Non, sans doute pas. Est-ce important de le reconnaître ? Oui, certainement.

En médecine occidentale on me définit comme étant touchée par la sclérose en plaques, le syndrome d’Ehlers-Danlos et le syndrome d’Activation Mastocytaire. Cela donne un tableau assez varié avec une multitude de symptômes.

Je connaissais l’acupuncture et la moxibustion pour en avoir eu enfant. Cependant, je ne voyais absolument pas l’étendue de la médecine chinoise (et ne la vois pas encore actuellement mais disons que je la sais bien plus vaste que ce que j’envisageais auparavant).

La première fois que j’ai consulté M. Loygue, c’était pour des douleurs que je situais au niveau du pancréas et qui m’empêchaient de marcher totalement droite, je les évaluais à 8/10. Mon ami avait insisté pour que je prenne rendez-vous et je n’étais ni réticente ni pleine de certitudes. A la normande : « peut-être bien que oui, peut-être bien que non » !
Au final, à la fin de la séance j’ai pu constater avec surprise que je pouvais me tenir à nouveau debout et que la douleur était tombée à 2 ou 3. Le lendemain matin je n’avais plus rien à ce niveau là.

Le premier confinement est passé par là et la vie aussi. J’ai décidé de retourner voir M. Loygue il y a quelques mois et également Mme Anlin. Entre les massages Tui Na, les mouvements de Qi Gong, les ajustements d’hygiène de vie (encore très loin d’être parfaits), j’ai eu certaines améliorations dont les plus marquantes :
-Mon oppression respiratoire (je ne pouvais plus respirer pleinement depuis début 2019) est partie, je peux enfin respirer « comme avant »
-Je ne souffre plus (ou très peu) de constipation (censé être « normal » dans le syndrome d’Ehlers-Danlos)

Lors du dernier rendez-vous, j’avais un retour de vertiges rotatoires depuis quelques semaines et j’ai été stupéfaite que M. Loygue ait pu agir dessus. Après le rendez-vous, j’ai remarqué au fil de la journée que je pouvais refaire certaines choses que je ne pouvais plus faire depuis 2012 (premier épisode de vertiges rotatoires) comme regarder en coin avec mes yeux, cela dédoublait ma vision et il y avait des pans de vision qui devenaient noirs. Là, je vois tout ! Ce genre de choses qui paraissent des détails pour autrui mais n’en sont pas au quotidien car vous vous servez beaucoup de vos yeux et de vos mouvements de tête, beaucoup de choses me sont redevenues possibles alors que j’en avais fait le deuil. Les vertiges rotatoires sont revenus un peu plus forts deux jours après mais j’ai senti une tension dans la nuque qui ne doit pas être étrangère à cela. Cependant, les choses recouvrées que je n’avais plus depuis 2012 sont toujours là.

Je crois que la santé n’est jamais un acquis. Le chemin est long. La qualité d’une médecine dépend beaucoup de la personne qui la pratique et je crois que nous avons beaucoup de chance que M. Loygue soit ici en basse-Normandie.

Merci pour tout.

Maroussia